Catégorie : Les cours

Stage du 13/01: étirer pour rassembler

Une des spécificité de l’Aunkai réside dans son mode d’utilisation du corps: contrôler le corps connecté à partir de « juji » (la croix formé à l’intersection colonne/ligne d’épaules) en utilisant le centre comme « moteur ».

Pour en arriver là, il est nécessaire d’étirer le corps dans les 6 directions (pour créer les lignes d’étirement nécessaire au contrôle) mais aussi d’utiliser ces étirements pour comprimer vers le centre et faciliter le mouvement à partir de celui ci. C’est cet aspect « d’étirer pour rassembler » que nous allons aborder à ce stage.

Pour bien le comprendre un exercice simple: mettez les bras en croix parallèles au sol, paumes des mains vers l’avant et étirez (sans contraction musculaire excessive) dans les directions haut/bas et gauche/droite. Demandez à un partenaire de baisser vos bras à partir du coude, la résistance que vous serez capable de lui opposer devrait être conséquente mais pas suffisante.  A présent imaginez que plus vous vous étirez plus vous comprimez vers l’intérieur (ce n’est pas qu’une visualisation, physiquement une sensation très claire est associée), répétez le test, vous verrez qu’à moins de se pendre à vos bras, votre partenaire sera incapable de vous bouger.

 

Un exemple encore plus simple « unbendable arm »

Le but de la formation du corps dans l’Aunkai réside dans cette capacité à étirer/compresser et à bouger avec ces paramètres. Un des exercices emblématique de cette capacité est Shintaijiku (que nous allons forcément aborder).

Une image qui montre bien "juji" à l'intersection des axes

Une image qui montre bien « juji » à l’intersection des axes

A bientôt !!

Stage du 16/12: Compression-Expansion

Dans les arts du relâchement, certaines aptitudes apparaissent plus facilement que d’autres. Le cheminement classique du pratiquant commence souvent par comprendre comment « faire rentrer » les contraintes qui s’appliquent sur le corps (une poussée par exemple), plus précisément comment transformer une force plus ou moins horizontale en une force verticale redirigée vers le sol (et donc neutralisée).

Une illustration du travail de formation du corps à la redirection horizontale-verticale: le tuishou

Une illustration du travail de formation du corps à la redirection horizontale-verticale: le tuishou

(Notez au passage les alignements corporels des deux pratiquants)

Une fois cette étape bien intégrée, le corps est normalement suffisamment « pétri » pour permettre d’utiliser la gravité afin de générer une force, c’est là que les choses se diversifient considérablement et que les styles se distinguent.

C’est une de ces utilisations que nous allons étudier: la compression-expansion où la capacité par le relâchement à « comprimer » le corps pour créer ensuite une onde de relâchement (d’expansion).

Stage du 02/12: « Bouger avec le lourd »

La question qui revient souvent à l’entraînement (ou sur la plupart des forums sur les arts martiaux) est la suivante: « si je ne dois pas mobiliser de force musculaire dans mes mouvements (en tout cas pas plus que l’absolu minimum), d’où vient la force ? »

Mon hypothèse (en tout cas celle que j’arrive à présent à illustrer) est que le pratiquant « interne » utilise une force universelle, présente en permanence (luke sort de ce corps !): la gravité.

Arrivé à un certain niveau de relâchement, la perception du corps devient celle d’une espèce de conduit reliant le sol au point de contact avec le partenaire. Le contact avec le sol est perçu comme lourd (un peu comme si vous portiez des semelles en plomb) et c’est cette force qui se transmet à travers le corps vers le partenaire, d’où l’expression « bouger avec le lourd »

Pour illustrer ce principe, imaginez que vous portez une boule de bowling au dessus de la tête. Si vous la lâchez sur un partenaire, vous allez générer un impact conséquent sans pourtant utiliser de force musculaire. Imaginez à présent que la boule de bowling c’est en fait votre tête (une des parties les plus dense du corps) et que la force générée par le relâchement vers le bas puisse être redirigée à travers les membres: c’est une des manière de générer de la force dans les arts internes.

Cette image permet de comprendre un des enjeux central dans la pratique des arts « internes »: comprendre comment s’applique la gravité sur le corps du pratiquant.

 

DK YOO propose un travail à mi chemin entre koshi wari et zhan zhuang

DK YOO propose par exemple un travail à mi chemin entre koshi wari et zhan zhuang (posture très large et ouverte pour travailler l’ouverture du bas du dos)

 

Une illustration de zhan zhuang, autre exemple de travail postural

Une illustration de zhan zhuang, autre exemple de travail postural

Stage du 30/09: Relâchement, verticalité et mobilisation du centre de masse

Un des enjeux des arts internes réside dans la capacité à mobiliser l’inertie générée par un centre de gravité le plus dense possible. Former le corps de manière à disposer en permanence de cette force d’inertie est à la fois la première et la dernière étape du parcours: la première car sans cette capacité, inutile d’aller plus loin et la dernière car elle ne connait pas de limite et nécessite d’être constamment travaillée.
En résumé, comprendre comment la gravité s’applique sur le corps, la laisser s’écouler pour l’amener au niveau de la ceinture pelvienne et ensuite la mobiliser doit être un axe de travail permanent qui passe nécessairement par le relâchement. Sur le plus long terme, l’objectif est de bouger selon un principe très différent de la normale: le corps humain bouge selon le principe du « pendule inversé » (le poids du pendule étant la tête) nous cherchons donc à inverser le « pendule inversé » et à bouger à partir d’un centre dense situé beaucoup plus bas. Vous comprenez ici qu’après le relâchement, l’autre qualité à développer est donc la verticalité qui permet de rediriger le poids de la tête vers le bas.
A-propos-dune-analyse-objective-de-la-voix-de-40-sujets-presentant-des-troubles-musculo-squelett38
Une image résumant les principes évoqués
MAJ au 03/10/2017
Quelques images du stage
IMG_5822 IMG_5833 IMG_5819