Débuter en Aunkai (3-2): Le déséquilibre

Me voilà de retour avec mon cycle « débuter en Aunkai ». Après quelques considérations sur l’équilibre, voici à présent le coeur du sujet: le déséquilibre et plus particulièrement les tensions de déséquilibre contrôlé.
Si le relâchement et l’étirement de la colonne vertébrale sont des pratiques communes aux arts internes et à l’Aunkai, la pratique qui consiste à rechercher le déséquilibre pour identifier les tensions qui parcourent le corps est propre à l’Aunkai seulement.
Cette fameuse tension peut être suscité principalement par le décalage du centre de gravité par rapport au milieu du polygone de sustentation

Comparaison entre Maho et….. maho

Au premier abord ces deux positions se ressemblent énormément, pourtant elles sont très différentes.

A gauche, la version « Aunkai »: les jambes sont plus resserrées et surtout le centre de gravité est très éloigné du milieu du polygone de sustentation. La position n’est stable que grâce à l’action des bras.

A droite la version « traditionnelle »: Les jambes sont très écartées, le centre de gravité est à l’aplomb du milieu du polygone de sustentation. La position est très stable et n’a pas besoin d’être compensée par l’extension des bras.

En clair, dans la pratique de l’Aunkai (je pense à maho et TCJ), le principal écueil est souvent le manque de retour sur sa pratique. Pour y remédier un moyen simple consiste à se filmer et à vérifier les paramètres suivants:

– Alignement orteils/coudes/genoux

– Extension et orthogonalité de la colonne vertébrale, absence de crispation

– Recul de la ligne du tronc par rapport à la ligne des talons.

Photo récapitulative

Si vous remplissez ces trois paramètres, vous devriez au bout de quelques minutes tomber en arrière naturellement du fait de la fatigue (c’est comme cela que je m’entraine). Si ce n’est pas le cas c’est que vous êtes probablement assez peu en déséquilibre. Pensez bien que l’idée est de générer une force avant-arrière par le déséquilibre et pas de maintenir une position pendant des heures, j’ai eu l’occasion de me le faire confirmer par Manabu-san, l’exercice doit être très intense.

Pour ma part, le simple recul des poignets vers l’arrière me fait basculer.
Bon entrainement
Manu 🙂

  18 comments for “Débuter en Aunkai (3-2): Le déséquilibre

  1. ByakkoZ
    11 juin 2010 at 15 h 26 min

    Hello Manu,

    Justement, je me demandais comment garder l’alignement orteil – genoux – coudes en cherchant le déséquilibre arrière. Autant l’alignement orteil – genoux no problème, autant quand je cherche le déséquilibre arrière, j’ai tendance a reculer le tronc et donc les coudes aussi (d’où leurs non alignement avec le reste).
    Là je viens de prendre la position en fonction de la photo annotée que tu as mise et du coup, je vient de prendre conscience que je pouvais baisser un peu plus sur mes jambes pour me retrouver en déséquilibre arrière.
    Autant je ne cherchais le déséquilibre que sur un plan avant/arrière, autant je vient de le trouver en rajoutant le plan haut/bas. De plus en me baissant un chouïa plus, j’ai l’impression que ma colonne est un peu plus étirée.
    C’est vraiment dingue comme un petit truc a des répercussions sur tout le reste du corps et de la posture.

    David

  2. admin
    11 juin 2010 at 17 h 39 min

    Salut david

    Hé oui, l’Aunkai c’est un peu ca, l’apparence de la simplicité et en fait une foule de choses importantes à garder à l’esprit. Accroche toi et surtout vise l’ergonomie du mouvement au départ, le reste se construira petit à petit.

    A bientôt

  3. Jean-Claude
    14 juin 2010 at 13 h 01 min

    Un énorme merci pour cette « astuce », je n’aurai pas imaginé que le travail se situe à ce niveau de recherche de déséquilibre.
    Domo arigato gozaimashita

  4. Jagwa
    14 juin 2010 at 13 h 59 min

    Très interressante remise en perspective sur ce qui fait la spécificité de l’ aunkai et sur cette histoire d’ alignement! Merci!

  5. admin
    14 juin 2010 at 18 h 54 min

    Content de vous voir sur ce blog et merci pour…. vos remerciements, ca fait toujours plaisir 🙂

    Pour en revenir à l’Aunkai, il est clair que le principal écueil de nous autres, pauvres occidentaux délaissé par sensei, réside dans le manque de retour sur notre pratique individuelle. Ce manque de retour fini malheureusement par déboucher parfois sur une pratique qui s’appauvrit par manque de sens.

    Courage et à bientôt

    Manu

  6. La Merguez
    15 juin 2010 at 15 h 38 min

    Bonjour Emmanuel,

    Une petite question technique sur la pratique de maho : pour ma part, je fatigue surtout du côté du muscle tibial antérieur (celui qui est devant le tibia, quoi), qui tire pas mal durant l’exercice. Normal ? Ou position incorrecte ?

    D’avance merci,

    La Merguez (l’homme aux pandas)

  7. admin
    15 juin 2010 at 16 h 11 min

    Bonjour 🙂

    Le muscle tibial antérieur est le fléchisseur du pied sur la jambe, si il est fortement sollicité pendant maho, c’est plutôt bon signe.
    En effet, si ton centre de gravité est à l’aplomb du polygone de sustentation, ce sont les quadriceps qui travaillent le plus. Par contre, lorsque le centre de gravité est décalé vers l’arrière ce sont les jambiers antérieurs qui sont sollicités, or le déséquilibre contrôlé est justement ce qui est recherché dans maho.

    Pour résumer, à partir du moment ou un muscle gravifique (chaines antérieurs ou postérieures) est sollicité, c’est plutôt le signe d’un travail qui va dans le bon sens.

    A bientôt

    Manu

  8. LdB
    15 juin 2010 at 23 h 41 min

    Hello, j’ai justement des courbatures aux jambiers ^^ Je suis donc rassuré mais ne doit on pas trouver un relâchement dans la posture à moyen terme ?

    a+

    LdB

  9. admin
    16 juin 2010 at 17 h 20 min

    Salut LdB

    Effectivement, le relâchement est l’objectif à atteindre, maintenant il faut être réaliste, on ne lutte pas contre la gravité sans bruler quelques calories !! Tenir une position de déséquilibre contrôlé doit se faire sans crispation, ca ne veut pas dire sans tension et donc sans effort physique. C’est d’ailleurs une question qui a été posée à sensei et il à répondu en ces termes « il ne faut pas croire que les muscles ne travaillent pas ».

    Voilà, j’espère avoir répondu à ta question

    A bientôt

    Manu

  10. LdB
    16 juin 2010 at 22 h 11 min

    Je pense que je n’échapperais pas à une phase de crispation et encore quelque courbatures jambières^^ Mais je skierais d’autant mieux l’hiver prochain :p

  11. 25 juin 2010 at 11 h 53 min

    Cela fait quelques temps que je m’intéresse à la méthode aunkai, mais je n’ai pas encore eut la chance de participer à un stage d’akuzawa sensei (je pensai pouvoir cette année, mais je n’aurai pas de vacance….avant longtemps.) Maintenant que la formation instructeur est passée, j’aimerai savoir si vous pouviez m’indiquer quelqu’un qui donnerai des stages d’initiation en province, et plus particulièrement en haute savoie(je suis sur annecy) ou peut être sur Lyon…

    Votre blog est vraiment intéressant et vos vidéo sur youtube aussi,
    merci de mettre à disposition vos conseils!

  12. admin
    25 juin 2010 at 13 h 00 min

    Bonjour Matthieu

    Tu a de la chance, va jeter un œil sur un de mes liens « la quête du graal » c’est le blog de Christophe, un des « anciens » qui habite la région lyonnaise, tu va ,peut être, pouvoir t’entrainer avec lui !!

    Merci de tes encouragements et à bientôt

    Manu

  13. 25 juin 2010 at 18 h 40 min

    Merci pour l’info, je vais me renseigner auprès de lui,
    Bonne continuation
    à bientôt

  14. LdB
    26 juin 2010 at 13 h 11 min

    Je suis en haute savoie aussi 🙂 tu peux me contacter en mp sur divers forums…

  15. 27 juin 2010 at 19 h 57 min

    @LdB
    es tu sur kwoon? si oui MP moi @ Matthieu , on verra si on peut s’organiser un truc
    @+

  16. LdB
    28 juin 2010 at 20 h 37 min

    Oui j’y suis 🙂

  17. Pastenague
    18 mai 2012 at 17 h 27 min

    Bonjour Emmanuel,

    Combien de temps faut-il consacrer à la pratique de Maho ? Dois-je le répéter plusieurs fois jusqu’à épuisement ou le faire une seule fois ?

    Merci pour ton site !

  18. Manu aka KFM
    18 mai 2012 at 19 h 40 min

    Bonsoir pastenague

    Maho appartient au coeur de la méthode avec push out et tenchijin, une part considérable de ton entrainement doit y être consacré. Maintenant il faut être prudent sur un point, pratiquer « l’esprit vide » ne sers à rien, l’aunkai c’est vraiment l’exemple de la nécessité d’être « présent » dans la pratique, il vaut mieux pratiquer peu et bien que beaucoup et ne faire que du renforcement musculaire.
    Pour répondre à ta question, je consacre 4 ou 5 exercices à maho ou ses variantes, en général 3 fois la version de base jusqu’à la chute, en essayant toujours de relâcher au maximum puis deux variantes (avant-arrière, gauche-droite ou breathing maho), l’ensemble me prend facilement 20 minutes.
    Sur le fond seul le résultat compte: une pratique de qualité par la présence et l’introspection que tu place dans tes exercices.

    A bientôt et merci de tes encouragements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *